AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Se tuer au travail

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Abfaboune
big boss
big boss
avatar

Nombre de messages : 607
Age : 45
Date d'inscription : 12/06/2006

MessageSujet: Se tuer au travail   Jeu 15 Mar - 14:13

Suite à une discussion IRL avec Grid, j'ai regardé d'un peu plus près les récentes histoires de suicide de salariés Renault.

Comme le raconte Libé aujourd'hui, "la semaine dernière, le tribunal des affaires de la Sécurité sociale de Tours se penchait justement sur le cas de Dominique Peutevynck ( Libération du 6 mars). Cet agent EDF avait décidé de mettre fin à ses jours, à 49 ans, en août 2004. La caisse primaire d'assurance maladie avait estimé que ce suicide avait un rapport avec ses conditions de travail et pouvait donc être classé comme «maladie professionnelle» (...)".

http://www.liberation.fr/actualite/economie/240985.FR.php

Les suicidés d'EDF travaillaient tous dans la branche nucléaire. D'en haut ou en bas de la chaîne (il n'y a pas que des cadres qui se sont tués). Ils sont chargés pour la plupart de la maintenance et de la sécurité, au sein des réacteurs.

Le sociologue interrogé par Libé est allé rencontrer ces salariés, en poste, CDD ou intérimaire, sur plusieurs années. Il note qu'il y a une chaîne de sous-traitance qui va jusqu'à 6.

Il raconte : "Les travailleurs doivent porter des dosimètres qui enregistrent la dose de rayonnement à laquelle ils sont soumis et transmettent l'information par informatique à EDF. Quand le travailleur atteint la dose maximale autorisée, l'accès à la centrale lui est fermé. Pour un CDD ou un intérimaire, la mission est finie d'office. Il ne travaillera que plusieurs mois plus tard quand il aura remis à zéro son «crédit d'irradiation». EDF reporte ainsi la responsabilité de la gestion des risques de radiation sur les salariés eux-mêmes, ce qui les fragilise. Deux ans plus tard, je suis revenu sur le site où Patrick travaillait. J'ai appris qu'il s'était suicidé, à 32 ans. Son décès n'a pas été reconnu maladie professionnelle. Il avait atteint une nouvelle fois sa «dose» et, donc, a perdu son contrat. Il s'est tiré une balle dans la tête le jour où son agence d'intérim lui a refusé une avance financière."


Et de conclure : "Qu'ils soient précaires ou sous statut, ouvriers ou cadres, les travailleurs n'ont plus la possibilité de négocier les moyens qu'on met à leur disposition pour atteindre leurs objectifs. Et si les pouvoirs publics et les entreprises attendent qu'on leur apporte la preuve statistique que le suicide est lié aux conditions de travail, nous n'aurons plus qu'à compter les morts."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://abfaboune.blogspot.com
climber
titulaire
titulaire
avatar

Nombre de messages : 165
Age : 75
Date d'inscription : 13/06/2006

MessageSujet: Re: Se tuer au travail   Jeu 15 Mar - 16:17

Impressionant que EDF, qui appartient à l'etat, s'evertue a reduire ses couts avec de la soustraitance. D'autant plus que le prix de l'electricite a plutot augmente ces dernieres annees sous pretexte de liberation du marche.
Autre point remarquable, c'est que les gens des centrales sont irradies et que EDF, plutot qu'essayer d'eviter la contamination du personnel, s'occupe de reduire leur periode de contamination afin de rester en dessous des normes.
Un double scandale, couronne par une precarite de l'emploi en croissance en France.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abfaboune
big boss
big boss
avatar

Nombre de messages : 607
Age : 45
Date d'inscription : 12/06/2006

MessageSujet: Re: Se tuer au travail   Jeu 15 Mar - 17:48

Après le procès du sang contaminé, de l'amiante, bientôt celui contre EDF.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://abfaboune.blogspot.com
Never
titulaire
titulaire


Nombre de messages : 167
Date d'inscription : 08/10/2006

MessageSujet: Re: Se tuer au travail   Jeu 15 Mar - 23:44

Les conditions de travail retournent au XIXèm siècle...
Il y a le "stress" des cadres que l'on n'arrive plus à gaver de Prozac - et puis c'est trop cher !- et les "accidents du travail" :
http://www.liberation.fr/vous/emploi/238744.FR.php
Citation :
Gaetano avait 21 ans, était intérimaire dans la sidérurgie. Son employeur du jour lui a demandé de découper au chalumeau une tôle à neuf mètres du sol. Gaetano n'était pas formé pour ça. Il a coupé la tôle. Qui a coupé le harnais. Gaetano est mort sur le coup. «Comme si la mort au travail était une mort acceptable», écrit la sociologue Annie Thébaud-Mony dans son livre Travailler peut nuire gravement à votre santé
Non syndiqués, ou presque, non engagés politiquement, ou presque, ces "emplois non qualifiés", souvent sous-traitants, sont invisibles et renouvelables pour un faible coût... nouvelle classe sociale pour Thomas Amossé et Olivier Chardon, taillable et corvéable à merci, d'emplois précaires en horaires flexibles...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grid
pigiste
pigiste
avatar

Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 13/06/2006

MessageSujet: Re: Se tuer au travail   Mar 20 Mar - 16:49

Ce que je trouve vraiment difficile dans ce "marché du travail", c'est que ce qui prime n'est plus directement la compétence des employés dont les sociétés ont vraiment besoin pour arriver à réussir dans leur activité.

Cette force qu'avait peut-être la période de l'après-guerre où un bon travailleur était presque courtisé par les entreprises intéressées (j'idéalise sûrement mais en tout cas, quand on cherchait du travail, on en trouvait !).

Tout s'est inversé et ce sont désormais les travailleurs qui cherchent désespérément à être embauchés, dans des conditions du coup fixées par les sociétés, souvent aberrantes, voire dangereuses ou carrément scandaleuses...

Le travail qui consiste d'après moi en un échange de compétences et de temps contre salaire n'est plus équitable. Il y a braderie pour tous les "petits boulots" (pas si petits d'ailleurs, cf EDF et l'entretien des cuves !) et surenchère pour les postes "à responsabilité" (l'encadrement du travail des autres étant toujours beaucoup plus rémunéré... J'ai vu jusqu'à 5 ou 6 niveaux de hiérarchie au dessus des postes de base, ce qui souvent équivalait à plus de supérieurs que de personnes à encadrer !!! Aberration qui me hérisse le poil...)

Bref, ce n'est plus l'entreprise qui a besoin de compétences pour bien fonctionner mais plus le salarié qui est tellement au bord du gouffre qu'il est obligé d'accepter n'importe quelles conditions de travail pour avoir son minable salaire... C'est triste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abfaboune
big boss
big boss
avatar

Nombre de messages : 607
Age : 45
Date d'inscription : 12/06/2006

MessageSujet: Re: Se tuer au travail   Mer 21 Mar - 2:41

Il n'y a pas besoin de faire Science po pour savoir que le chômage est une condition nécessaire au fonctionnement libéral :

- j'ai une pile de CV comme ça sur mon bureau !

est une phrase que tous les salariés entendent. "T'es pas content, on te vire".

Le plein emploi est une supercherie dans notre monde d'aujourd'hui. Tous les dirigeants d'entreprise ont besoin que leurs employés aient peur. Peur d'eux, peur de se retrouver au chômage, peur de se syndiquer, etc.

Ce n'est pas triste, c'est révoltant.

Si l'extrème gauche dépasse 5 % aux présidentielles depuis plusieurs élections, ils ne faudra pas qu'ils viennent pleurer s'il y a un jour un soulèvement populaire.

La révolte des banlieues l'année dernière est à mon avis un avertissement des masses populaires qui souffrent le plus, celles qui portent sur leur gueule des circonstances aggravantes pour leurs conditions de travail : la plupart n'en trouvent pas même s'ils sont formés, compétents, motivés, etc. Et ceux qui bossent font les boulots les plus ingrats.

Un jour nous serons tous externalisés vers les pays émergents.

Alors là, c'est n'est pas le feu aux banlieues qu'il y aura, mais un vrai bordel.

Ce n'est pas faute de les avoir prévenus.

Sauf qu'en fait, ils le savent bien... la police en France telle qu'elle existe encore aujourd'hui est structurée de la même façon que sous Pétain. La police ne sert qu'à prévenir des guerres civiles. Les RG servent notamment à faire remonter les infos depuis la fameuse "France d'en bas". Ils ont peur. Il suffit de passer devant le domicile d'un ministre pour s'en rendre compte.

Pour lors, et malheureusement, ce n'est que les extrêmes, droite ou gauche, qui sont les symptômes de ce ras-le-bol.

"Changer la vie"... on attend toujours. Sauf que c'est encore pire qu'avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://abfaboune.blogspot.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Se tuer au travail   

Revenir en haut Aller en bas
 
Se tuer au travail
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mike, son travail en studio, anecdoctes..
» [Jeu]Tuer Bill
» Un collégien arrêté alors qu'il prévoyait de tuer ses professeurs
» Cherche travail du bois
» [Tuba] travail et emission des sons graves

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
abfaboune - le forum :: De l'actu, du pratique - du lourd :: les sujets, brèves et infos du moment (ou pas)-
Sauter vers: